accueil
Contact02 33 30 60 60

Septembre en Domfrontais : Hongrie 56 – Domfront 57

Après le Cambodge, les légendes arthuriennes, la Grande Guerre ou les Histoires d’écoles de l’an passé, cette année et sur proposition de Joszef Bene, président de l’Association Domfrontaise des Réfugiés Hongrois, c’est la Hongrie et plus particulièrement le 60e anniversaire de l’arrivée de réfugiés hongrois à Domfront qui sera au coeur de la 6e édition de Septembre en Domfrontais, du 7 au 29 septembre.

Vernissage en musique

L’événement Septembre en Domfrontais sera lancé le mercredi 6 septembre à 18 h à la médiathèque. Puis rendez-vous à l’ancien tribunal avec le groupe « Orient Express » qui jouera de la musique hongroise et tzigane.

 

« Hongrie 56 – Domfront 57 »

En 1956, le peuple hongrois se soulevait contre le régime communiste au nom de la liberté. Cette révolution, écrasée dans le sang, contraignit à l’exil de nombreuses personnes, notamment les jeunes. En 1957, mille réfugiés étaient accueillis à Domfront. Désaffectée, la caserne, dite Laharpe, avait été retenue par les autorités de l’État pour être un centre provisoire d’accueil…

 

 

Histoire, art, tourisme : trois expos

L’ancien tribunal accueillera une exposition qui fera découvrir, avec des photographies anciennes et actuelles, des cartes et images ainsi que quelques objets authentiques, l’histoire de la Hongrie et l’arrivée des réfugiés hongrois sur le Domfrontais. Des archives INA présentant des témoignages de réfugiés hongrois, les conditions de leur fuite et de leur arrivée dans différents pays d’accueil seront également visibles.

 

Pratique : du 7 au 29 septembre 2017, du lundi au vendredi de 14 h à 18 h, les samedis et dimanches de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.


 

Peintures réalistes et abstraites, collages et sculptures… la médiathèque de Domfront accueillera des oeuvres d’artistes d’origine hongroise.

 

Eszter Forrai

Poète, écrivain, peintre, Eszter Forrai est née en 1938 à Budapest de parents juifs. Enfant victime de la guerre, sauvée par son jeune âge de la Shoah, elle quitte son pays natal et s’installe à Paris en 1962 où elle fréquentera les poètes français. Elle se qualifie tour à tour de « citoyenne du monde » et de « poète des gens qui souffrent ».

 

 

Etienne Tumo

Etienne Tumo est peintre paysagiste et écrivain. Né à Fajsz en Hongrie en 1939, il arrive en France en 1957, à l’âge de 18 ans après le soulèvement de Budapest contre l’occupation soviétique. Normand d’adoption, il réside à Argentan depuis plus de 47 ans. Il occupe ses loisirs à l’écriture et à la peinture, entre autres. Tous ses livres ont été écrits en Hongrois, Le calvaire d’une femme est une traduction française de Egy asszony kálváriája » qui est sorti en 2002. Ses toiles sont exposées régulièrement dans différentes villes de Normandie.

 

 

Eva Filiszar

Issue d’une formation de céramiste en Hongrie, Eva Filiszar a travaillé durant 10 ans dans un atelier de poterie à Budapest, comme tourneuse, puis comme décoratrice sur faïence. A l’école des Beaux-Arts et Arts Décoratifs, elle s’est ensuite initiée au modelage. Depuis 30 ans, elle modèle des statues de corps de femmes aux formes généreuses, des grimpeurs et autres personnages. Aujourd’hui sa création artistique tourne vers le non-figuratif et la poterie : cuissons Raku, enfumages, tournage…

 

 

Stefan Linder

Stefan Linder est un dessinateur. Ses œuvres ont la particularité d’être réalisées avec des crayons de couleurs. Depuis son plus jeune âge, il s’exprime par le dessin. Il montre une maîtrise exceptionnelle dans l’agencement de ses traits aux crayons de couleurs, lesquels sont trop souvent considérés comme de simples outils scolaires et enfantins.

 

 

 

 


 

Budapest, Szolnok, Györ… Les villes de Hongrie seront à l’honneur à la Maison des Associations de Domfront-en-Poiraie au travers d’une exposition photo.

 

 

Soirée hongroise

Samedi 16 septembre à partir de 19 h 30 à l’espace André Rocton, partagez en famille ou entre amis une soirée aux couleurs de la Hongrie. Dégustez des plats traditionnels et découvrez des musiques et danses traditionnelles tziganes interprétées par l’Ensemble de Baja, ville hongroise jumelée avec Argentan.

 

Au menu : entrée, gulyàs (goulash), fromage, dessert.

 

Adulte : 19 € / moins de 12 ans : 15 €. Réservations jusqu’au 11 septembre auprès de la Maison des associations : 02 33 38 56 66 ou de l’Office du tourisme : 02 33 38 53 97.

 

Cinéma, voici le programme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrir le témoignage d’un Domfrontais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un article de Ouest-France à lire ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon Septembre en Domfrontais !