accueil
Contact02 33 30 60 60

La revitalisation du centre-bourg s’accélère

rue des fossés-plisson Domfront photomontage réaménagement

Ce que pourrait donner un aménagement de la rue des Fossés-Plisson. © La Fabrique urbaine

rue des fossés-plisson Domfront

La rue des Fossés-Plisson aujourd’hui.

La municipalité passe à la vitesse supérieure pour la revitalisation du centre-bourg. En effet, dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt lancé par l’État en janvier, la Ville pourrait être éligible à une subvention de l’ordre de 1,6M d’euros. Le projet a été soumis à délibération au conseil municipal du 23 février dernier et a été voté à l’unanimité.

Sept projets prioritaires d’aménagement du centre-bourg

La municipalité a engagé depuis juillet 2015 un processus de redynamisation du centre-bourg en partenariat avec l’Établissement public foncier de Normandie, le cabinet d’architecture et d’urbanisme La Fabrique urbaine et la Chambre de commerce et d’industrie. De l’étude toujours en cours, et dont les résultats définitifs seront rendus public en mai, sept projets ont été choisi pour répondre à l’appel à projet de l’État :

 

  1. Le réaménagement du carrefour de la route d’Alençon pour inciter au passage en haut de ville.
  2. l’acquisition du garage Carville, du parking du « Mutant » ainsi que du bâtiment (sauf le niveau inférieur occupé par Le Boulier) pour compenser la perte des places de parking de la place De-Gaulle.
  3. La redéfinition de l’espace dans la rue des Fossés-Plisson avec la mise en place d’un cheminement pour les piétons.
  4. La transformation de l’ancien palais de justice en médiathèque (en collaboration avec la communauté de commune du Domfrontais titulaire de la compétence culture).
  5. L’acquisition de l’immeuble à l’angle de la rue Saint-Julien et de la place de la Roirie pour en faire un gite.
  6. L’acquisition et la rénovation de deux cellules commerciales et des logements rattachés dans la rue Saint-Julien pour les transformer, par exemple, en commerce tremplin.
  7. La rénovation et la mise aux normes de l’immeuble dédié aux association dans la rue de Godras.

Un contexte financier favorable

Au total ces travaux sont estimés à 5,334 millions d’euros. Après déduction de la subvention de l’État (sous réserve d’obtention) et des différentes subventions (fonds européens, autres financements de l’État, Région Normandie et conseil départemental de l’Orne) il ne resterait à la commune qu’une facture de 1,6 millions d’euros. Une somme amortissable sur 20 ans, soit 80 000 euros par an. Avec un taux d’endettement par habitant de 260€ (moyenne nationale +900€/habitant) les finances de la commune sont saines, le moment est idéal pour réaliser des investissements structurants pour la commune.