accueil
Contact02 33 30 60 60

35 ans de travaux célébrés !

35 ans après les premiers sondages archéologiques, la stabilisation et l’aménagement des abords des vestiges de la chapelle Saint-Symphorien du château sont enfin achevés. A cette occasion, la Ville de Domfront-en-Poiraie et l’ARCD ont officiellement présenté le samedi 20 mai les résultats de ce long processus de mise en valeur.

 

 

 

Le récit d’une aventure humaine et intellectuelle

La journée a débuté par une présentation officielle aux autorités, élus de la Ville et du Département, membres de l’ARCD, partenaires, bénévoles… La visite a été menée par Jean-Philippe Cormier, président de l’Association pour la Restauration du Château de Domfront. Après quoi le public, venu en nombre, a été accueilli dans l’enceinte du château pour participer à des visites guidées gratuites, visites accompagnées d’airs médiévaux et de la Renaissance chantés a cappella par le groupe Les Enchanteresses.

 

La chapelle Saint-Symphorien, un bijou de l’art roman

Construite vers 1100-1120, la chapelle Saint-Symphorien, prieuré de l’abbaye de Lonlay, était un édifice monumental de 48 m de long avec des caractéristiques architecturales particulières :

– le chœur et le bras nord du transept ont été intégrés dans le mur d’enceinte. L’édifice est donc un exemple unique d’église romane normande fortifiée.

– un portail s’ouvre dans le mur sud de la nef, encadré par des contreforts-colonnes également uniques dans l’architecture romane normande.

– les travaux de terrassement ont permis de retrouver des éléments sculptés, chapiteaux, bases de  colonnes, voussoirs des portails, qui ont permis par leur style de dater l’édifice.